Refuge Edile Lacroix de Maubeuge
Association de Défense et Protection des Animaux

Que faire quand on trouve un animal errant ?

Il n’est pas rare de trouver un animal errant, à pied ou en voiture. Parfois, nous pensons avoir les bons réflexes en agissant intuitivement dans l’intérêt de l’animal, mais il peut arriver que l’on cause plus de tort que de bien en improvisant. Cet article est là pour vous aider à y voir plus clair et à faire ce qu’il faut légalement, pour vous protéger vous-même et l’animal concerné.
article-animal-errant

Ne cherchez pas à le nourrir et pensez à votre propre sécurité

Ne cherchez surtout pas à nourrir l’animal que vous venez de trouver, même s’il est gentil. En effet, il peut être sous traitement et avoir une nourriture spécifique donc ne pas se précipiter à le nourrir. Mettez-lui plutôt de l’eau fraîche si vous en avez à disposition.

Ne vous approchez pas trop de l’animal ; prenez le temps d’observer son comportement. S’il vous paraît agressif ou craintif, ne cherchez pas à l’approcher à tout prix. Vous pourriez être blessé.
Gardez bien à l’esprit que s’il vous griffe ou vous mord, vous serez considéré comme seul responsable.

Faites le tour de votre voisinage

Cet animal est parfois celui de l’un de vos voisins ; aussi, il convient avant d’envisager d’appeler la fourrière de faire le tour du voisinage pour en être sûr.
Si c’est possible, essayez de garder l’animal avec vous mais ne cherchez surtout pas à le forcer à vous suivre ; il pourrait devenir agressif.
Si l’animal à tendance à fuir quand vous bougez, essayez d’appeler quelqu’un qui pourra faire le tour à votre place et restez avec l’animal, sans le contrarier.
S’il fuit, ne cherchez pas à le retenir ; vous pourriez être blessé.

Si l’un de vos voisins affirme que l’animal lui appartient, il faut en être sûr. Il ne faut pas le donner à une personne sans être certain que ce soit le bon propriétaire. Prenez une photo de la carte d’identité du voisin et faites-lui signer un document de restitution écrit et signé également de votre part avec le nom, l’adresse et le numéro de téléphone bien lisible.

Déposez-le en fourrière

Trouvez quelle fourrière contacter

Tout d’abord, renseignez-vous auprès de la mairie de votre commune afin de savoir avec quelle fourrière elle a, selon la loi, signé « un contrat de fourrière ». Une fois ce renseignement obtenu, et après vous être assuré que l’animal est toujours présent à l’endroit où vous l’avez vu, appelez la fourrière concernée pour qu’elle vienne le chercher (ou éventuellement allez y porter l’animal si celui-ci se laisse faire).
Ne vous mettez en aucun cas en danger si l’animal se montre réticent ; il pourrait devenir agressif. Si c’est possible, essayez de rester présent avec l’animal jusqu’à l’arrivée du personnel de la fourrière.
Ne l’amenez surtout pas vous-même, à moins que la fourrière concernée vous le demande.

Au moment du dépôt

Si vous le déposez en Fourrière, vous pouvez demander la permission de diffuser une photo, avec un commentaire ne nuisant pas à la récupération de cet animal.
N’oubliez pas que si il n’est pas identifié, nous avons l’obligation de restituer celui-ci à ses propriétaires et donc, il lui faut un rendez-vous chez le vétérinaire.
Ne pas nous laisser le temps de procéder à cette visite nous expose à l’impatience et l’incompréhension du propriétaire.
Si cet animal vous intéresse, sachez qu’il sera placé en fourrière pendant 8 jours ouvrés. Passé ce délai, sans réclamation de la part des propriétaires, il sera proposé à un refuge et donc adoptable mais après avis du vétérinaire.

N’allez pas trop loin

Aussi, ne transportez pas l’animal trop loin de la ville ou vous le trouvez. S’il n’est pas identifié, il sera quasiment impossible de retrouver son maître et la fourrière à qui vous voudrez le remettre n’acceptera pas de le recevoir (elle n’est peut-être pas subventionnée pour récupérer les animaux de votre commune).

Ne conservez pas l’animal chez vous

Le réflexe suivant pourrait être de conserver l’animal chez vous, surtout si vous ne voyez aucune trace de tatouage visible et s’il est gentil. En effet, il peut être porteur d’un transpondeur, que les vétérinaires et les fourrières peuvent détecter. Garder un animal porteur d’un transpondeur est donc légalement reconnu comme un vol, ce qui peut vous attirer de graves ennuis. Prenez donc le temps de bien vous renseigner avant d’envisager une adoption spontanée !

Par ailleurs, vous ne rendez pas service à l’animal ; si celui-ci a des propriétaires, c’est en fourrière qu’il a le plus de chance de les retrouver. Ce sont probablement eux qui y ont signalé sa disparition, c’est aussi à cet endroit qu’ils y prendront régulièrement des nouvelles. Le service de fourrière est un service public payé par les communes ; la divagation des animaux est interdite en France. Par sécurité, seules les fourrières sont autorisées à accueillir des animaux errants ; en effet, même si le département du Nord a été déclaré indemne de rage, un cas peut se déclarer inopinément.

L’animal recueilli en fourrière ne sera pas euthanasié

Beaucoup de gens pensent que les animaux errants amenés en fourrière sont systématiquement euthanasiés. Or, depuis septembre 1999, les animaux arrivés en fourrière et non réclamés par leurs propriétaires peuvent être cédés au refuge au bout d’un délai de garde légal de 8 jours. Si leur santé le permet, ils sont même proposés à l’adoption. Par conséquent, il est tout à fait possible d’adopter un animal que vous avez trouvé si son propriétaire ne le réclame pas pendant ce délai légal. Par mesure de sécurité pour les adoptants et l’animal, et parce que la loi l’impose, il ne pourra sortir que vacciné et immatriculé.
Sachez qu’il est illégal, en plus de tenir des fichiers recensant les animaux perdus et les animaux trouvés, de tenir un fichier des animaux errants récupérés par des particuliers ; nous pourrions être accusés de complicité de vol.
Par exemple, rien ne ressemble plus à un labrador noir qu’un autre labrador noir ; seul les maîtres peuvent venir reconnaître leur animal en fourrière, et inversement.
Gardez bien à l’esprit que ne pas amener tout de suite un animal errant en fourrière, c’est lui faire perdre toutes ses chances de retrouver son foyer.

La petite histoire vraie

Un jour, une personne recueille par hasard un petit chien errant ; celui-ci n’est pas tatoué. Craignant qu’il ne soit euthanasié si elle l’amène en fourrière, elle décide de conserver le chien sans prendre la peine de le montrer à un vétérinaire, qui aurait pu détecter le transpondeur que portait le petit chien.
Le jour même, sa disparition avait été signalée à la fourrière. Pendant tout le mois suivant, ses maîtres sont venus régulièrement voir s’il ne s’y trouvait pas, en vain.
Quelques mois plus tard, la personne qui a conservé le chien se rend compte qu’il est âgé et qu’il commence à avoir des problèmes de santé ; elle décide alors de le ramener finalement à la fourrière. Le transpondeur est détecté et les propriétaires sont alors avertis.
Cependant, ces derniers ayant perdu tout espoir de retrouver leur chien, ils avaient entre-temps adopté un autre chien et ne pouvaient plus reprendre celui-là…par conséquent, en croyant le sauver, la personne qui l’a gardé l’a condamné ! En effet, ce chien avait en réalité plus de 10 ans. Or, les chiens de plus de 10 ans ont peu de chance d’être adoptés lorsqu’ils sont placés en Refuge !

Ce cas n’est pas un cas isolé, il est fréquent que des particuliers ramènent les chiens en fourrière plusieurs mois après les avoir trouvés. Souvent, quand arrive la période des vacances, ils découvrent que le chien n’est pas propre, qu’il est malade, qu’il aboie trop, etc… Et ce n’est qu’à ce moment qu’ils se souviennent qu’il existe une fourrière et que le chien appartient sans doute à quelqu’un !
S’il vous plaît, lorsque vous trouvez un animal dans la rue, ne cherchez pas à vous l’approprier; veuillez appeler (ou le ramener) immédiatement à la fourrière avec laquelle la mairie de votre commune a signé un contrat de fourrière! Vous lui donnez ainsi toutes les chances de retrouver sa famille ou, à défaut, d’en trouver une nouvelle !

Conclusion

Vous savez désormais quoi faire lorsque vous trouvez un animal errant dans une commune. Vous connaissez aussi désormais les conséquences d’une prise en charge tardive sur la vie future de l’animal.
Gardez bien en tête qu’il faut prioriser le bien-être de l’animal et votre propre sécurité, même si cela ne correspond pas toujours à ce que vous voulez vous.

chien-et-chat-attente

Ne manquez pas nos conseils !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Partagez cet article :

Plus d'articles

affiche-etude-locaux-fourriere-sondage-camvs

Locaux du Refuge Édile Lacroix de Maubeuge : votre avis nous intéresse !

Une étude a été lancée par la CAMVS (Communauté d’Agglomération Maubeuge Val de Sambre) sur le fonctionnement de la fourrière et sur les locaux du Refuge Édile Lacroix de Maubeuge. Votre avis sera essentiel pour apporter des améliorations dont nous avons besoin ! Prenez quelques minutes pour répondre au questionnaire !

article-voeux-billy

Les voeux de Billy

Pour commencer l’année 2023 sur une note d’espoir, nous avons décidé de vous diffuser les nouvelles envoyées par Billy, un adorable chien passé par notre refuge l’année dernière, et adopté en Décembre 2022.
Après moult péripéties, le voilà enfin heureux et reconnaissant !

article-chien-differentes-situations

Quelques conseils pour socialiser un chien dans différentes situations

Accueillir un nouveau chien dans un foyer, qu’il soit seul ou non, n’est pas une mince affaire. Vous devez en avoir conscience avant de faire votre choix ! Chaque chien est unique et a son propre caractère, avec lequel il faut composer si vous voulez que ça se passe bien dès le début.
Il y a certaines règles à respecter, certaines choses à savoir afin que votre animal se sente bien chez vous et tout n’est pas forcément évident pour quelqu’un qui n’est pas expérimenté.
Cet article est là pour vous aider à y voir plus clair !

article-idees-recues-chiens-en-refuge

6 idées reçues à propos de la vie des chiens en Refuge

Beaucoup de chiens sont abrités dans des refuges dédiés pour eux. Certains ont été abandonnés pour diverses raisons, d’autres ont été retirés à leurs propriétaires ou encore d’autres ont erré toute leur vie dehors avant de tomber malade.
Leur passage au Refuge, qu’il soit court ou long, est destiné à assurer une transition sereine entre leur ancienne et leur nouvelle vie. Nous tenons à vous le montrer à travers cet article, étant donné que les idées reçues à propos de leur vie en refuge sont nombreuses.
En voici quelques-unes, que nous souhaitons combattre à vos côtés, chers lecteurs !

article-chat-chinois-2

L’histoire du petit chat Chinois

Bonjour les humains ! Je suis un petit chat Chinois et je m’apprête à vous raconter mon histoire. Il paraît qu’elle est triste, mais moi je ne m’en rends pas compte ! Je suis juste content de connaître les humains qui prennent soin de moi aujourd’hui et je voudrais bien en rencontrer d’autres. Venez me voir au Refuge, je me ferai un plaisir de ronronner !

blanche-chatte-de-la-rue-1

L’histoire de Blanche, petite chatte de la rue

Bonjour ! Je m’appelle Blanche et je suis une petite chatte qui vient de la rue. Je m’apprête à vous raconter mon histoire ; ma petite vie dans la rue et mon arrivée chez un groupe d’humains très gentils avec moi. Si ça vous intéresse, prenez une petite pause pour me lire 😉 !

sterilisation-chat

Pourquoi faire stériliser son chat ?

La stérilisation des chats est très souvent mal perçue. Nous comprenons et souhaitons dans cet article clarifier le pourquoi du comment de cette pratique, souvent jugée barbare alors qu’elle améliore la santé et la vie quotidienne de nos adorables petits compagnons.

Soutenez-nous en faisant un don

Pour aider les chiens et chats à vivre une meilleure vie!